Les PICs sont en liberté!

Les microcontrôleurs sont des circuits intégrés de 6 à 40 pattes et même plus ; qui, sur quelques mm² sont équivalents à de minis ordinateurs. Par quelques lignes de programme, celui-ci effectuera des tâches très compliquées avec très peu de composants. Le prix de ces puces varient de 2 à 12€ c’est vraiment abordable. Ce circuit, tout neuf est muet ; il est simplement capable de se réveiller et de se pointer sur une case mémoire pour lire son ordre de travail. Le développeur devra donc rédiger cet ordre de travail en langage compatible et le "glisser" dans le microcontrôleur à l’aide d’un programmateur.

Le langage de base est l’assembleur, le développeur doit vraiment connaître la structure interne et le détail des registres du microcontrôleur. J’ai pratiqué ceci en 1975 sur les microprocesseurs, il fallait un certain temps pour développer une application. Il y a 2 ans à mon départ à la retraite, j’ai décidé de me mettre aux microcontrôleurs pour des applications d’aéromodélisme. Je me suis tout de suite orienté vers des langages de développement qui permettent de développer des applications rapidement. J’ai choisi le langage C.

Sur le web les cours sont accessibles et nombreux. Lorsque vous avez compris la syntaxe et la rigueur de l’écriture, il faut choisir le compilateur assembleur et linker ceci pour obtenir un fichier en hexadécimal que vous tranférez dans le microcontrôleur. La plupart des compilateurs gratuits sont limités en kilooctets d’assemblage. Chaque compilateur a ses règles d’écriture propre pour une famille de microcontrôleur. Jusqu’à la semaine dernière, j’étais bloqué à 2 kilooctets d’assemblage.

En recherche de compilateur C j’ai découvert le site suivant:  http://www.c-electronique-numerique.com/ 

C’est un site géant, merveilleux, vraiment pour les passionnés qui veulent développer leurs précieuses idées.

A partir de ce site, vous avez tous les éléments pour votre ensemble de développement illimité que ce soit en logiciel et en matériel.

Pour les logiciels, j’ai installé la suite proposée par le site. Pour l’installation prendre soin de bien lire l’ensemble des fiches développées sur le site. Ensuite, l’installation n’est qu’une formalité et le succès assuré.

Pour le matériel, j’ai adapté celui que j’utilisais avant. Voici quelques photos.

DSCF1014

Mon système de développement, une plaque de contreplaqué de 5mm avec des douilles de 4mm pour le 0v et le 5v et des plaquettes qui s’encliquent par les fiches mâle d’alimentation

Plaquette microcontrôleur
Plaquette BP
Plaquette Inter
Plaquette  Led
Plaquette LCD 2x16c
Plaquette  sonore

Programmateur avec ICProg

Cable

Plaquette micocontrôleur équipé d’un PIC 16F452 et du cordon de programmation insitu. Le CI MAX232 est dans un tube de rouge à lèvres recyclé

DSCF1016

DSCF1018

Cablage sur plaque d’essai

DSCF1019

 

 

 

DSCF1010

Et voila le travail, cela fonctionne du premier coup, je n’en revenais pas.

Alors bravo encore pour ce site.

DSCF1012 
Publicités
Cet article a été publié dans Electronique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s