Construction Oiseau Blanc : Supports train d’atterrissage

Sur les avions LEVASSEUR de la série PL4, PL5 et PL8, le train d’atterrissage était largable pour un éventuel amerrissage. Pour ce faire, des ferrures ouvertes étaient solidaires du fuselage, le train était encastré dans ces ferrures et maintenu par des haubans en acier tenu par un système de déverrouillage commandé par le pilote si nécessaire. Je conçois la maquette de la même façon, les ferrures ouvertes sont l’objet de cet article d’aujourd’hui.

Par contre je n’ai pas d’information sur le système de déverrouillage, si un lecteur avait des précisions sur cet équipement, je serai très heureux de bénéficier de ces informations et ceci me permettrait de larguer le train en vol.

Plan du train principal:

1-Oiseau Blanc Train1 2-Oiseau Blanc Train2

Les ferrures sont en tôle bleue d’acier, comme cette tôle est commercialisée en grande dimension j’ai recherché un autre moyen d’approvisionnement, j’ai utilisé des spatules à colle de carrelage de 0.6mm d’épaisseur. Pour contrôler si cela convient, vous essayez de plier une dent de la spatule, si elle casse, c’est bon. A partir du plan , j’imprime les ferrures sur une feuille de papier adhésif qui est ensuite collé sur la tôle.

Oiseau Blanc Ferrure train-001
Les plans sont collés sur les tôles (spatules à carrelage).
Oiseau Blanc Ferrure train-003
Les centres des trous sont pointés, (pointeau de bonne qualité).
Oiseau Blanc Ferrure train-005
Perçage  des trous de 3mm et découpage à la scie à métaux denture fine.
Oiseau Blanc Ferrure train-004
Un peu de patience et le résultat est là.
Oiseau Blanc Ferrure train-007
Ferrure ouverte :
La finition du pourtour est réalisé avec une petite meule sur mini perceuse. ensuite les trous de 2 mm sont percés.
Oiseau Blanc Ferrure train-008
Ferrure fermée pour les haubans de verrouillage.
Même finition.
Oiseau Blanc Ferrure train-010 Pour le pliage des ferrures il est nécessaire d’effectuer un recuit, image de gauche.
Le recuit consiste à chauffer la pièce au rouge et de la laisser refroidir lentement.
Oiseau Blanc Ferrure train-013
Les pièces sont pliées à la forme voulue.
Oiseau Blanc Ferrure train-012
Les pièces sont pliées à la forme voulue.

Maintenant que les formes définitives sont obtenues, il est nécessaire de retrouver les caractéristiques mécaniques par un traitement thermique de trempe et de revenu. En effet, après le recuit l’acier est devenu malléable pour le pliage mais ne remplit plus les conditions de résistance et d’élasticité nécessaire au train d’atterrissage. La trempe va permettre de retrouver la dureté, ceci s’obtient par un chauffage au rouge de la pièce et de la refroidir très rapidement dans de l’eau ou de l’huile. L’huile pour les acier très dur. Dans mon cas ce sera de l’eau. Par contre après la trempe, l’acier est cassant, il faut le rendre élastique, on utilise l’opération de revenu. La pièce va être chauffée lentement jusqu’à une température de 300°C à 500°C suivant que l’on veuille une pièce plus ou moins élastique. Il faut procéder à quelques essais lorsque l’on a pas les caractéristiques de l’acier, plus vous montez la température de revenu, moins votre tôle sera élastique. La connaissance de la température de revenu se fait par observation de la couleur de la pièce lors de la chauffe. Il est nécessaire de nettoyer les pièces avant le revenu par abrasif afin de rendre l’acier brillant. Lors de la chauffe, on verra la couleur jaune apparaitre vers 300°C  pour virer vers le bleu à 450°C. Ces moyens peuvent être aussi utilisés  pour les cordes à piano.

J’ai réalisé une vidéo pour ces opérations de traitements thermiques

Traitements thermiques des ferrures du train d’atterrissage

Finition des ferrures:

Oiseau Blanc Ferrure train-015 Oiseau Blanc Ferrure train-016

Les ferrures forment un sandwich avec le flanc du fuselage constitué d’un CTP de bouleau de 1.2mm avec une ossature de baguettes 8x8mm samba. Des vis de M2mm traversent le flanc, des écrous de M2mm sont soudés à l’étain sur les ferrures internes. Ceci pour être définitivement assemblé après l’entoilage des flancs.

Attention:

Cette description des traitements thermiques est applicable pour l’aéromodélisme si vos coefficients de sécurité sont importants, dans le cas d’une application professionnelle la méthode est identique, mais elle doit faire appel aux abaques de métallurgie de l’acier utilisé, l’alliage de l’acier doit être connu avec précision pour déterminer les températures de transformations à employer.

Prochain article: Préparation des accessoires du fuselage avant montage.

Publicités
Cet article, publié dans Oiseau Blanc ou PL8, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Construction Oiseau Blanc : Supports train d’atterrissage

  1. vivement le final que j’vois tout ce travail bien fait en assemblage…
    bon mercredi Alain-Félix

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s