Oiseau Blanc – Finitions fin:

Il y a juste 3 ans je faisais des rapides calculs sur la possibilité de réaliser la maquette de l’Oiseau Blanc. Aujourd’hui je viens de terminer ce modèle d’avion exceptionnel par ses caractéristiques et ses performances à l’époque.

Rappel: L’oiseau Blanc est en réalité le PL8 N°1 des avions Pierre Levasseur, la construction démarre le 15 février 1927, l’ingénieur Farret essaie de conserver  le plus grand nombre de pièces du PL4, ce qui permet de construire cet avion en 1mois 1/2  ( je suis nul, 3ans). Il est peint en blanc ce qui devrait permettre un repérage plus aisé sur la mer. La date exacte du vol d’essai n’est pas connue, mais il a été effectué dans la première quinzaine d’avril 1927 par le pilote d’essai de Levasseur Pierre Carniaux sur le terrain de Villacoublay. Peu après Nungesser et Coli emmènent l’Oiseau Blanc à Chartre où ils effectuent les vols de contrôle de performances. ( Sources Livre “Les avions Pierre Levasseur” de Michel Ledet et Luien Morareau).

06-DSCF0253
J’ai habillé le train d’une jupe comme le réel.
01-DSCF0248
Elle est réalisée en Diacove, 2 couches collée l’une sur l’autre, le pourtour est renforcé par un ourlet de 5 mm, peinte à l’extérieur avant montage.
02-DSCF0249
Comme le train bénéficie d’une suspension, le laçage est réalisé avec de l’élastique à chapeau passant dans des œillets de 1mm intérieur.
05-DSCF0252
Les trous pour les œillets sont réalisés avec la pointe d’un fer à souder et d’un gabarit de CTP.
04-DSCF0251
Le bouchon d’hélice est doté de vis écrous de 2 mm pour imiter la fixation réelle de l’hélice.
10-DSCF0257
Un petit coup de peinture et c’est le top.
07-DSCF0254
Je termine par la fixation de la sonde de Pitot (mesure du badin).
08-DSCF0255
Et voila la dernière vis de 1.4 x 4 mm est en place, c’est terminé.

En construisant cette maquette, j’ai pris beaucoup de plaisir, j’ai découvert les modes de construction des années 1920, je tire mon chapeau à tous ces ingénieurs de l’époque qui travaillaient sans calculette, avec les tables de trigonométrie, tout manuel, pas de machines numériques, alors n’oublions pas ces artisans de l’aviation.

A très bientôt.

Publicités
Cet article, publié dans Oiseau Blanc ou PL8, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Oiseau Blanc – Finitions fin:

  1. Jean-Pascal dit :

    Modèle d’avion exceptionnel aussi de par le travail éblouissant fait depuis les débuts que j’ai suivi avec assiduité, et grand intérêt!… Collages après collages, perçages après perçages, combien d’ingénieux dispositifs de fabrication ont étés élaborés? oui, vraiment une belles et grande leçon de modélisme que voilà!… Un grand merci pour le plaisir apporté, et l’expérience partagée!… Le chemin est ouvert pour voir naître d’autres « zoiseaux blancs » 🙂

  2. AIR dit :

    Vraiment une très belle réalisation. C’est très impressionnant ce que vous réalisez. Continuez !

  3. Bravo pour votre réalisation et surtout merci pour nous faire vivre toutes les étapes de la construction.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s